Retour sur l’utilisation du portier automatique….1 an après !

Comme dit dans le premier article sur le sujet, cette acquisition d’un portier automatique pour poulailler s’est faite à la fois pour la sécurité des habitantes du petit poulailler mais aussi pour ma tranquillité d’esprit quand je suis amenée avoir du retard dans mes retours à la maison.
Je suis moins dans “l’angoisse” d’une visite indésirable à la nuit tombée. Même si mon tempérament m’oblige à regarder de loin si tout est bien fermé quand je rentre, on ne se refait pas, savoir que les risques sont limités est un vrai apaisement.

Oui on peut voir de loin si tout fonctionne !! Grâce à une lampe clignotante qui émet toutes les minutes, et comme j’ai une pièce de la maison d’où on voit très bien cette lumière, même pas besoin de sortir pour vérifier !

Donc…..

Vous l’avez deviné, je suis ravie de cet achat qui représente quand même une petite somme (entre 130 et 160€ selon le modèle, pour ma part un “chickenguard premium” avec une “porte MS“), mais ça vaut le coup.
La taille de la porte permet à mes Brahmas de passer (elles ne passent pas à 2 non plus ! Faudrait pas exagérer quand même !!!. Les plus grandes portes correspondant sans doute plus à des oies.

La mise en service est très simple, et des explications sur le net nous montrent aussi en vidéo comment faire les réglages. Ces derniers sont vraiment accessibles.

Je n’ai pas eu de panne, les piles d’origine ont fonctionné sans problème pendant 10 mois, ce qui au vu des hivers rigoureux de mon secteur (les nuits pendant plus d’une semaine sont descendues à – 18°) avec des températures négatives en journée plusieurs semaines d’affilé). Et soirs comme matins, la porte s’est levée ou fermée !
Il y a eu 2 matins où elle ne l’a pas fait, mais le boitier n’y est pour rien : en effet l’humidité nocturne et le froid avaient collé la porte dans les rails. J’ai donc graissé un peu l’intérieur des rails.

Les piles ont du être changées pendant l’été, et comme je l’avais mal fait (il y a des fois j’vous jure…pfff)  j’ai du recommencer récemment. J’ai remarqué que les pannes de piles se font porte fermée, ce qui limite aussi les risques d’intrusion. Un clignotant nous prévient du fait qu’il faut les changer…..je n’y ai pas été assez attentive pour anticiper mais comme je l’ai dit la porte restant fermée au matin,  c’est moins grave que si elle restait ouverte le soir.

J’ai aussi, dès l’installation, masqué par un seuil en bois le bas de porte qui tombe donc derrière et de fait ne permet pas à des griffes indésirables d’avoir une prise en soulevant la porte….On connait l’insistance des renards quand ils ont repéré un gibier facile d’accès. Mais là…..hé hé hé, je ne leur ai rien facilité.

Mes petits conseils :

  • Penser à graisser les rails de la porte en période de grand froid humide.
  • Vérifier que la lumière indiquant une prochaine panne de piles ne clignote pas (clignotement fréquent, contrairement à celui qui indique la bonne fermeture).
  • Vu les enjeux que ça représente, acheter des piles de qualité pour limiter les mauvaises surprises !!!

 

Et pour finir, je dirai que si cette sécurité est un plus et permet plus de liberté horaire, ce qui rend le poulailler encore plus agréable à avoir, et bien elle ne remplace en rien les passages hors portages de repas auprès de nos emplumées, comme les coucous du matin pour voir si tout va bien, et ceux du soir avec grattouilles sous le bec …si on ne rentre pas trop tard !!!

 

Partagez:

4 réflexions au sujet de « Retour sur l’utilisation du portier automatique….1 an après ! »

  • 29 septembre 2018 à 22 h 07 min
    Permalink

    Merci pour ce retour d’expérience très utile. J’ai l’intention d’installer un portier, également. Je dois d’abord faire quelques aménagements. Mais je le fais dans l’espoir que je ne serai plus dévorée d’anxiété si je n’ai trouvé personne pour fermer à la nuit tombée et pourrai accepter plus d’invitations le soir !!!

    Répondre
    • 30 septembre 2018 à 11 h 18 min
      Permalink

      Merci Françoise ! Oui c’est un vrai bonheur de pouvoir cumuler le plaisir d’avoir des cocottes et celui d’une vie sociale moins contrainte en effet ! Surtout qu’en hiver, même sans être invité on arrive souvent chez soi à la nuit après le travail.
      Vous me direz si vous en êtes contente aussi quand vous l’aurez ?! Très bonne journée à vous.

      Répondre
  • 30 septembre 2018 à 7 h 29 min
    Permalink

    ce portier automatique a l’air bien pratique et je suis contente de voir que tes cocottes sont bien sécurisées – c’est vrai que le renard est malin depuis la nuit des temps et après Mr de la Fontaine on a appris à se méfier du “goupil” – nous arrivons à l’automne et l’hiver qui suit comment sera-t-il ? Je souhaite longue vie et beaux récits sur la vie de ton poulailler – bisous tatan

    Répondre
    • 30 septembre 2018 à 11 h 15 min
      Permalink

      merci !!! bisou

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ma page Facebook