Quand Léontine réinvente le portage ventral…

Beaucoup de mouvement au petit poulailler avec l’arrivée des petits d’Eulalie. Léontine a passé pas mal de temps derrière le grillage à regarder avec beaucoup de curiosité sa copine avec ses petits. Elle s’est sans doute dit qu’elle aussi pouvait en faire autant donc un soir…..Léontine a fait la crêpe !

Allez c’est reparti !! Le printemps donne des envies à mes emplumées, pas qu’aux miennes d’ailleurs. Je n’ai pas prévu de faire un élevage industriel, donc je laisserais bien les choses se faire et qu’elle se lasse, mais voilà : dans sa vilaine aventure du jabot bouché, j’ai promis à Léontine que “si elle s’en sortait, la prochaine fois qu’elle le voudrait, je la laisserais couver”.
Oui je sais, et j’entends les remarques…..”Léontine est une poule !!” “rien qu’une poule enfin !!!”. Oui….mais j’ai un problème avec les promesses :  si je ne les respecte pas, et je fais tout pour l’éviter,  j’ai un énorme sentiment de trahison.
Poule ou pas poule, ben Léontine a droit au respect et à sa petite part de bonheur maternel. Bon allez soyons fous !

J’ai donc commandé à nouveau des œufs, comme pour Eulalie. Et avec le même plaisir je les ai mis sous Léontine.  Le petit poulailler annexe étant encore occupé par la famille d’Eulalie, l’espace était limité pour mettre ma poule couveuse qui est restée quelques temps dans le poulailler principal, dans un nid qui lui était réservé.
Seulement voilà : les poules adorent pondre dans le même nid, même si on leur en pose plusieurs. Donc beaucoup de vas et viens dans le nid, et, de maladresses en disputes de territoire, les œufs ont subi des dommages et ont vu leur nombre se restreindre : il n’en reste que 2 qui semblent clairs.
15 jours ont passé.
Je reprends donc des œufs ne voulant pas la laisser avoir couvé plusieurs semaines pour rien….la couvaison si elle dure fatigue les poules. 
Ils arriveront dans 2 jours.
Et pendant qu’on y est, Nougatine s’est aussi mise à avoir des envies de fonder une famille. Oulalala les filles, on se calme !!!!!!
Bon d’accord, je diviserai les œufs en 2, chacune la moitié et après STOP, on arrête pour cette année !!!

Léontine et Nougatine à la maternité

 

Je me dis que quand les nouveaux œufs arriveront j’isolerai mes tas de plumes, la famille d’Eulalie ayant intégré le grand poulailler, l’autre est à nouveau libre pour ces dames.
La veille de leur arrivée, je descends au poulailler pour ramasser les œufs du jour.
Comme d’habitude, je soulève les minis dindons qui grognent mais ne vont pas plus loin avec moi. Hop un œuf frais sous Nougatine. Super !
Je soulève Léontine et là…..rien.  Même pas les 2 œufs qui lui restaient. Je la soulève un peu plus haut et toujours rien. Allons bon ! Ils n’ont pas disparu comme ça ?!

Je prends Léontine dans mes bras, lui caresse le ventre, et là….surprise !!!!!!  Un œuf a fait l’omelette et a servi de colle aux 3 autres qui sont scotchés sous les ailes de chaque côté de la bête…..
Même à 1 mètre du sol ils tiennent impeccablement bien. Et quand je secoue un peu Léontine, rien ne tombe. Pour ma part je suis prise de fous rires mêlés de lassitude.
Je n’ai pu les décoller qu’en tirant un bon moment en faisant attention et avec la crainte de lui faire mal.
Léontine avait revisité le portage ventral !!!! Se balader et couver en même temps ! Serait-elle précurseur ? …….
Toujours est-il que lassée par tant d’aléas (moi aussi d’ailleurs) le même soir, elle ne se mettait plus dans le nid mais sur le perchoir. Léontine avait fini de couver, c’était dit clairement. Moi j’avais tenu ma promesse.

Heureusement pour les œufs arrivés le lendemain, Nougatine était toujours attelée à sa tâche. Aucun risque cette fois:  je l’ai isolée dès le début. Il y a 4 œufs sous elle. Dans une semaine je saurai ce qu’il en est car si éclosion il y a, ce sera le 1er juin. Ce sera la surprise !

Partagez:

6 réflexions au sujet de « Quand Léontine réinvente le portage ventral… »

  • 26 mai 2018 à 16 h 23 min
    Permalink

    c’est pas possible tes poules c”est pire qu’une école maternelle en folie – elles vont finir par te faire tourner en bourrique il faut les suivre – que de patience il faut avoir pour pouvoir faire régner l’ordre quand on parle de basse cour on pense pas à tout ce qui en découle – je l’avais prédit quand je te demandais si la première couvaison n’allais pas provoquer des jalousies et çà n’a pas loupé – bon maintenant il reste à attendre le 2 juin et nous aurons peut être une méga surprise avec 2 sur 2 pious pious – bisous et continue à nous faire rêver

    Répondre
    • 26 mai 2018 à 20 h 34 min
      Permalink

      Ah ben c’est comme tout…!!!!. Plus on est attentif, plus ça demande du travail (qui n’est pas le bon mot pour ce qui me concerne car j’ai bien plus de plaisir à les observer et m’en occuper, que de contrainte) ♥

      Répondre
  • 26 mai 2018 à 17 h 41 min
    Permalink

    Bien que connaissant l’aventure des oeufs scotchés, j’ai bien ri encore, sacré Léontine…
    Ces aventures des cocottes de Montcoudiol, je les attend comme le Messi. Un instant de grâce, au milieu de ce monde glauque. Et puis, c’est tellement bien raconté, on voit les images à travers tes textes…Merci de ces instants de bonheur ! Bisous

    Répondre
    • 26 mai 2018 à 20 h 36 min
      Permalink

      Merci c’est gentil !!! Comme elles sont créatives je ne m’ennuie pas et ai plein de choses à raconter !!! hé hé hé.

      Répondre
  • 27 mai 2018 à 9 h 44 min
    Permalink

    Moi aussi je suis fan de vos péripéties ! Avec tes colocataires tu ne t’ennuies pas, c’est un vrai travail à temps plein, par contre, parle un peu à Léontine de ton boulot, ça devrait la faire réfléchir, on ne traite pas ses futures progénitures comme ça enfin !!! Elle ne voudrait pas faire partie de la liste de tes mesures 😏

    Répondre
    • 21 juin 2018 à 20 h 18 min
      Permalink

      Je lui en ai parlé……et même pas peur, y a du lourd là 🙂 mdrrrrrrrrrr

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ma page Facebook