Patafix : 2 mois et 1 semaine

Le temps passe et mon piou grandit.

Patafix : 2 mois

Après avoir observé depuis le début les comportements (pour le coup je suis assez fière de mon instinct qui me faisait penser plus à une cocotte qu’un coquelet) puis vérifié divers signes distinctifs au fil de la mise en place du plumage et autres permettant la différentiation sexuelle,   il s’avère que Patafix est bien une cocotte.
J’en suis d’autant plus réjouie que, comme je l’ai déjà dit, je ne souhaitais pas de coq.
Pantoufle est une exception car il est arrivé “masqué” (voir article) et reste car il est tranquille et gentil.
Evidemment… pour Patafix j’aurais fait un parquet à part s’il avait fallu, ne voulant pas m’en séparer, mon lien à cette bestiole à plumes étant particulier. Mais là, la question ne se pose plus et c’est tant mieux !!!

Depuis qu’elle a 3 semaines, des séjours ponctuels dans les mues, la petite d’abord puis la grande, se sont transformés en séjours journaliers. Je la descends le matin, et la remonte encore le soir.
Je suis peut-être pointilleuse, mais elle n’avait pas de poule  sous laquelle dormir et je souhaite une protection aussi la nuit, où, même si le poulailler est sécurisé, j’ai préféré mettre toutes les chances de son côté.

Ici aussi la canicule a sévi, et l’herbe bien verte s’est raréfiée.
Le secteur où a été posé sa mue est donc celui qui est le plus rapidement à l’ombre l’après-midi. J’y ai rajouté des zones d’ombrage avec des toiles, et des arbustes sont tout contre ce qui apporte de la fraîcheur.

J’ai régulièrement déplacé cet enclos dans le périmètre pour qu’elle ait d’autres espaces à explorer, tout en restant le plus à l’ombre. A boire bien sûr !!! A manger aussi, et un lieu où se protéger de la pluie….quand il y en a !!!

Petit à petit, les anciennes se sont habituées à cette présence et les passages autour de  l’enclos se font plus longs et moins curieux. Tout le monde vient régulièrement devant, en groupe ou seul, passe un moment, observe, caquette, repart puis revient.

Pantoufle reste le plus souvent dans le coin. Tout énamouré on dirait… J’imagine qu’il a hâte que cette nouvelle petite cocotte, enfin plus petite que lui….  l’accompagne.
Il va être surpris dans quelques temps…!!! Le papa de Patafix étant un Brahma, sa copine va sans doute être bien plus grande qu’il ne l’imagine, mais ca ne l’empêchera pas  d’être sa copine !

Du Brahma elle a aussi la tête, si typique, de rapace et que j’adore. Quand on sait que ces poules sont majoritairement d’une extrême gentillesse on se dit que l’apparence est vraiment trompeuse.
Chez Patafix il reste encore des bouts de duvet qui chaque jour s’effacent pour laisser place aux plumes.
Le plumage aux pattes a la même abondance que chez sa lignée paternelle. Papa étant couleur Splash et maman couleur Coucou on a un beau plumage de tous les tons de gris allant jusqu’au bleu par endroits.

 

Les soirs je reste un petit temps dehors ” à la fraîche”  comme j’aime le faire depuis toujours, et j’en profite pour la prendre avec moi.
Instants privilégiés où les câlins sont un délice. On aime ce moment toutes les deux.
Tout ca est insolite donc surprenant, voire bouleversant car elle me ramène à mon humanité “de base”. On m’avait prévenue… j’ai vu !!
Ce truc en plumes m’apporte un vrai bonheur !

Nos moments de méditation le soir…

Depuis quelques soirs je la mets par terre, quand les grandes commencent à rentrer pour la nuit,  pour qu’elle gambade un peu et elle apprécie !!! Je la trouve même plutôt intrépide….
A la tombée de la nuit, allez hop, dodo !!!! Elle dans sa caisse…. et moi dans la mienne !!

Ce matin, en la descendant de la maison, comme d’habitude perchée sur mes épaules, voilà qu’elle s’envole en pleine distribution de friandises aux anciennes et atterrit en plein milieu du groupe, on ne peut pas faire plus au milieu.

Alors là, ca passe ou ca casse…les poules hiérarchisent sans états d’âmes l’accès à la nourriture….

Je me tiens prête à venir à son secours persuadée que les ronchons du groupe vont lui “faire sa fête”.
Et….. même pas !!! Elle chipe les vers sous le bec des  harpies, et personne ne dit rien !!!! Et ben…… je suis impressionnée, par son toupet, par leur “fair-play” aussi, et je contemple avec bonheur et fierté cette première mise en présence.
Au final, Escampette lui met un petit coup de bec histoire de quand même “caler un peu les affaires”, mais vraiment par principe.
Mon effrontée reste surprise, (quoi ???!!!  Je ne peux pas faire tout ce que je veux avec vous ??? ) mais il faudra qu’elle s’habitue !!

Premier essai réussi !!! Je récupère ma boule de plumes et la remets dans son enclos. Je préfère être là au début.
Et je me méfie aussi terriblement des prédateurs aériens. Hier j’ai vu un grand groupe de corbeaux (ou corneilles) survoler le secteur, et même s’ils semblaient en partance pour ailleurs et volaient très haut, un “petit encas” en cours de route est peut-être non négligeable, sa taille étant encore à leur goût.

Des séjours réguliers, sous surveillance, se font au milieu des copines. Tout se passe bien.

 

(ici avec Escampette)

Ma poulette grandit, son accès à l’autonomie se confirme.

D’autres caps vers cette nouvelle vie pour elle, de cocotte au petit poulailler, ce qui a toujours été le but de cette aventure, se dessinent et vont bientôt arriver.  

Histoire à suivre !!!

 

10 réflexions au sujet de « Patafix : 2 mois et 1 semaine »

  • 10 août 2020 à 22 h 22 min
    Permalink

    Ne trouvent-ils pas un chemin direct vers notre cœur, ces petits pious sans maman que nous élevons dans nos mains ?

    Répondre
    • 11 août 2020 à 12 h 11 min
      Permalink

      Oh que oui !!! Elle a su s’y rendre sans aucun détour.

      Répondre
  • 11 août 2020 à 7 h 25 min
    Permalink

    En fait chez les poules c’est comme chez les humains, sans pitié !!! en tous cas elle est bien belle cette poulette !!! Bises Pascale !

    Répondre
    • 11 août 2020 à 12 h 16 min
      Permalink

      Parfois Roselyne, oui Mais globalement toute leur société fonctionne sur des règles bien rodées qui leur permettent une vie de groupe sans stress. Il faut parfois tempérer mais ca fonctionne plutôt pas mal. A la différence de l’humain les plus “gradés” ont un rôle protecteur … hé hé. Bises

      Répondre
  • 11 août 2020 à 9 h 58 min
    Permalink

    C’est au travers de certains actes que l’on saisi la profondeur des coeurs.Belle histoire dont j’attend lasuite avec impatience, mais quelque chose me dit que je vais peut être m’en appricher de très près d’ici peu…<3

    Répondre
    • 11 août 2020 à 12 h 17 min
      Permalink

      oui !!! merci ♥♥♥♥♥

      Répondre
  • 11 août 2020 à 10 h 38 min
    Permalink

    la vie et le destin de ce petit piou piou qui a failli ne pas vivre et que tu as pris sous ton aile de maman par procuration est un régal – tu as réussi un coup de maitre – j’attends toujours tes parutions avec délice – mille bisous

    Répondre
    • 11 août 2020 à 12 h 17 min
      Permalink

      ♥♥♥♥♥ merci !

      Répondre
  • 13 août 2020 à 10 h 38 min
    Permalink

    Ca y est Pascale je peux voir tes petites histoires avec tes cocottes et c’est très intéressant. Ta
    petite Patafix est bien belle, et j’aurais fait comme toi. Cette semaine je m’occupe des 4 poules de
    mon voisin, à qui je donne régulièrement à manger, je m’y attache, elles me connaissent, et arrivent en courant quand je les appelle.
    J’attends la suite de la vie de tes petites poulettes. Bisous. Josiane

    Répondre
    • 15 août 2020 à 11 h 16 min
      Permalink

      Oui il faut prendre le bonheur quand il se présente. Là il s’est habillé avec des plumes et j’en profite à fond.
      Si tu veux être informée quand des articles apparaissent, je te conseille de t’abonner.
      Bonne visite du site alors !!! Et merci beaucoup pour ton gentil commentaire. Bises

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *