Les oeufs

La ponte

A quel âge ?

Nos poulettes ont environ 20 semaines pour des races légères (pour des races moyennes environ 6/7 mois, les lourdes arrivent à maturité sexuelle plus tard...soyez patients) quand elles commencent à pondre.
Un moment important dans la vie d'une poulette ! Sa crête va nous donner un petit indice, étant mieux développée que celle des gamines du poulailler, et surtout plus rouge, signe de maturité sexuelle.

Il semble qu'en début de ponte la situation leur "échappe" un peu. Il n'est pas rare, et ça m'est arrivé plusieurs fois, de trouver un œuf à la coquille molle "œuf mou" sous le perchoir ! Rien d’alarmant, en début de ponte ça peut arriver quelques fois.
Certains œufs ont la coquille rugueuse, comme celui ci-dessous, rien d'anormal non plus. Les débuts de ponte produisent parfois des œufs étranges....

Très peu de temps après, le lendemain ou quelques jours à peine plus tard, tout va rentrer dans l'ordre et on va trouver le joli cadeau, normalement constitué et bien posé dans le nid, facilement reconnaissable à sa petite taille. Et quelle émotion de voir le 1er "vrai" œuf de Cocotte !!!!

J'ai aussi régulièrement chez certaines poules, des œufs avec 2 jaunes, signe que 2 ovules ont migré en même temps, un double jaune "à la coque" est un délice, mais encore faut-il le savoir avant !

La couleur de la coquille quant à elle, n'intervient absolument pas dans le goût de l’œuf. Les pigments qui la composent sont déposés juste avant l'expulsion. Leur couleur dépend de la race de la poule.

3e en partant de la gauche, petit œuf blanc, le 1er de Léontine. Les œufs des autres à ses côtés.


Pourquoi elles pondent ?

Pas besoin de coq pour pondre.
La poule est dotée à la naissance d'un nombre donné d'ovules, 2000/3000 environ dont une petite partie sera libérée pour devenir un œuf. Cet ovule donnera le jaune de l’œuf.
Le cycle de la ponte débute donc en général vers 20/25 semaines, quand la poule est pubère, et finit environ vers 6/7 ans, avec des exceptions bien sûr.
Une bonne pondeuse nous donnera environ 250 œufs la première année, la ponte diminue chaque année avec l'âge de la poule. Elles peuvent continuer à pondre, même au "compte gouttes" jusqu'à la fin de leur vie. Quoi qu'il en soit, le nombre d'ovules étant en stock limité, plus elle pondra la 1ere année, plus son stock aura diminué.

La ponte est liée à l'état de nos cocottes, de leur vie, de leur stress qui peut la bloquer plusieurs jours, des saisons (en automne il y a la mue, en été la chaleur, qui demandent toutes deux de l'énergie) de la luminosité (en hiver les jours sont plus courts et 12/14h de lumière sont bénéfiques à la ponte), elle est donc soumise à beaucoup de conditions.
Certaines races comme les Faverolles, les Brahmas, les Wyandottes, entre autres, sont réputées être des pondeuses d'hiver, mélanger ces races à d'autres permet d'avoir des œufs presque chaque jour de l'année !

La vidéo ( au crédit d'Ysengrin022) dans l'onglet "documents" raconte de façon très claire la fabrication d'un œuf de poule.
C'est un sacré travail !!! Les œufs nous apparaissent différemment après.
Ce travail et l'énergie qu'il demande nous font bien comprendre pourquoi la ponte diminue à certains moments de l'année.

Et rien de mieux que de respecter le rythme de nos boules de plumes. C'est la nature. C'est aussi la clé de poules en bonne santé.
L'hiver elles pondent moins, mais se reposent, mettent leur organisme un peu en veille et ça leur fait du bien. Ce qu'elle ne pondent pas en hiver elles le pondront plus tard !

 


Problèmes d’œufs ?

Les œufs à coquilles molles peuvent arriver en début de ponte. Ils restent normaux si très temporaires. Dans le cas contraire, ou si ça se produit quand les poules sont adultes, c'est souvent le signe d'un manque de calcium. Il faut donc en redonner ( je le donne sous forme de coquilles d’huîtres broyées) et en mélanger aux pâtées pendant quelques temps.
Je jette des coquilles d’huîtres broyées avec les grains de temps en temps, pour qu'elles pensent à en manger, mais en laissant aussi des coquilles à disposition, elles vont s'y servir régulièrement d'elles-mêmes.

Elles mangent leur œufs....
Il arrive qu'accidentellement un œuf se brise dans le poulailler et que nos drôles d'oiseaux découvrent alors par inadvertance que "c'est drôlement bon". Elles pourront alors faire la relation entre cet œuf et ceux qui sont dans le nid.
Quand je casse un œuf, je le détruits totalement pour qu'il y ait un minimum de traces consommables et peu d'identification. Je ne donne pas non plus de coquilles d’œufs comme source de calcium.  Les rares fois où je l'ai fait je les ai réduites en miettes pour qu'elles ne les identifient pas. Pour moi, l’huître est largement aussi pratique.

Une autre raison, elles ont une carence alimentaire surtout en calcium et en protéines. Elles les trouveront donc "tous prêts" dans le bel œuf qu'elles viennent de pondre !
Il faut donc penser à suppléer à ces carences avec des apports de calcium comme ceux pour les coquilles molles, et en protéines, restes protéinés de nos repas, vers séchés dont j'ai parlé dans "l'alimentation". Ils sont un excellent apport protéiné et elles en sont folles.

Des parasites aussi parfois qui en détournant les nutriments absorbés par nos cocottes, les obligent à aller chercher rapidement et en quantité de quoi se nourrir plus richement. Une poule bien infestée peut manifester ce genre de comportement. Il faut donc la vermifuger sans attendre, d'autant plus qu'elle doit être aussi très amaigrie.

Une astuce utilisée par les anciens était de vider un œuf cru, comme pour le gober, de reboucher un trou, de mettre un peu de moutarde, ou du poivre mélangé à de l'eau, dans cette coquille et reboucher totalement (avec quelque chose de naturel). Remettre l’œuf piégé dans le nid. Il parait que ça les dégoutte assez rapidement. technique naturelle et efficace, que demander de mieux ?

Quand l’œuf est coincé.....
Comme pour tous les oiseaux, il peut arriver que l’œuf refuse de sortir.
(J'ai le souvenir d'une perruche de mon enfance qui avait fait passer la nuit debout à mes parents, essayant de l'aider dans sa souffrance, sans résultat, et de la tristesse qui avait envahi la maison dans les jours qui ont suivi la tragique agonie de cette pauvre petite bête).
Ça peut être du à un œuf trop gros et coincé mais aussi à une malformation du cloaque, orifice de sortie de l’œuf.

C'est clair, la poule souffre le martyr, et si rien n'est fait la mort est certaine. A moins d'avoir sous la main un vrai connaisseur de cette pathologie, évitez de jouer au sorcier et emmenez la poule immédiatement chez le vétérinaire !!!

J'ai eu cette triste expérience il n'y a pas très longtemps dans mon poulailler. Je suis malheureusement rentrée du travail trop tard pour agir ou éviter la souffrance de ma pauvre cocotte, et n'ai pu que la voir quelques minutes avant la fin. Ça m'a bouleversée de voir son état pour me donner un œuf, et j'ai très peur que ça se reproduise un jour.

                                    🙁


Conserver les œufs :

Après le ramassage il est conseillé de noter au crayon papier (la coquille de l’œuf est perméable et pourrait absorber l'encre). J'avoue, je ne le fais pas, juste parce que je n'ai pas assez de poules au point de crouler sous les œufs. Je les range par ordre de ramassage je sais donc où j'en suis dans la consommation.

Les ranger avec le bout pointu en bas (la poche d'air s'y trouve et de fait n'écrasera pas le jaune).

Ils se conservent autant à l'abri sur une étagère que dans le frigo.
Quand le roulement de consommation est rapide, le frigo n'est pas indispensable.
Le frigo leur gardera plus leur humidité et de fait permettra de les conserver un peu plus longtemps,  mais il peut aussi leur donner une odeur. Le consommer rapidement au sortir du frigo car la condensation qui se crée sur la coquille laisse entrer les germes.

Les œufs qui ont été salis ne doivent pas être lavés, ( au moment de l’expulsion, la poule dépose une pellicule protectrice contre les bactéries sur l’œuf, et le laver élimine cette pellicule) par contre je ne les consomme pas au delà de 48H. Et puis ce n'est pas bien ragoûtant de garder un œuf sali, donc autant le consommer très vite !
Les poules salissent rarement l’œuf et le nid, mais un accident peut arriver parfois. Si les nids sont propres les salissures des œufs restent occasionnelles.

Il arrive aussi que l’œuf soit fêlé ou un peu talé à un endroit. S'il vient d'être pondu je le mange dans la journée, sinon plutôt que de le jeter je le mélange, en omelette, dans une pâtée que je leur donne. un genre de "retour à l'envoyeur" qui les nourrira bien et les ravira sans qu'elles le reconnaissent (poules qui mangent leurs œufs).

 


L’œuf est-il bon pour la santé ?

Depuis la préhistoire l'Homme utilise l’œuf d'oiseaux divers pour se nourrir. En dehors d'être délicieux, surtout les œufs de poules vivant "à l'ancienne" et surtout pas en batterie, l’œuf est nourrissant, la preuve : il alimentera l'embryon du poussin pendant la couvaison.  Il reste un aliment de base essentiel dans la majeure partie des pays du monde.
Il est aussi utilisé dans d'autres domaines comme les soins de peau, cheveux, etc.
On le retrouve aussi utilisé dans l'Art comme liant de certaines peintures, entre autres les icônes traditionnelles.

Article science et vie : Manger des œufs donne-t'il du cholestérol ?

Par  

https://www.science-et-vie.com/corps-et-sante/manger-des-oeufs-donne-t-il-du-cholesterol-5458

Le jaune de l’œuf est l’aliment qui contient la plus grande quantité de cholestérol (environ 220 mg par œuf de 60 g), juste après les abats. En manger contribue donc à élever le taux de ce lipide dans le sang : c’est un fait. Mais l’augmentation reste cependant mineure. En effet, le cholestérol contenu dans nos assiettes n’est que partiellement absorbé par l’intestin. Résultat, qu’il provienne des œufs ou d’un autre plat, le cholestérol alimentaire ne contribue qu’à hauteur de 25 % dans la quantité de cholestérol présent dans notre organisme. Les 75 % restants sont produits par le foie, à partir des acides gras saturés de notre alimentation. Et très peu du cholestérol alimentaire. De l’assiette aux artères, le chemin du cholestérol n’est donc pas linéaire.

De plus, en y regardant de plus près, il apparaît que l’augmentation du cholestérol sanguin, lorsqu’elle a lieu après la consommation d’un œuf, concerne très peu le “mauvais” cholestérol (LDL), la forme impliquée dans le développement des plaques d’athérome. Si certaines personnes affichent un taux trop élevé de “mauvais” cholestérol, ce n’est donc pas parce qu’elles ont mangé trop d’œufs, mais bien parce que leur organisme en a fabriqué une trop grande quantité à partir d’une alimentation déséquilibrée et, surtout, trop riche en acides gras saturés.

MANGER JUSQU’A DEUX ŒUFS PAR JOUR N’A AUCUNE INCIDENCE

Une observation biologique confirmée par des études épidémiologiques qui montrent l’absence de lien entre l’apparition de maladies cardiovasculaires et la consommation d’aliments riches en cholestérol en général, d’œufs en particulier. Une équipe de l’université Yale (New Haven, Connecticut), a ainsi montré que manger deux œufs par jour pendant 6 semaines n’avait aucune incidence délétère sur le bilan lipidique (les graisses dans le sang), ni sur la fonction de la paroi artérielle. Un effet constaté sur des volontaires en bonne santé, mais également sur des patients considérés comme à haut risque cardiovasculaire.

D’ailleurs, pour David Katz, directeur du centre de recherche en prévention de Yale, “ il semble donc raisonnable de consommer un à deux œufs par jour. Au-delà, le danger ne vient pas tant de l’excès de cholestérol, que du déséquilibre induit vis-à-vis d’autres aliments qui seraient alors négligés. ”

 


Combien de temps pour les manger ?

Les œufs frais se gardent un bon mois sans soucis. Il est évident que pour les manger sous forme crue, (œufs à la coque, au plat, mayonnaise, mousses), les 10 premiers jours sont conseillés, et puis c'est tellement bon de les manger frais, un goût inégalable ! Ensuite, omelettes, œufs durs, gâteaux, nos recettes ne sont pas en manque d'idées pour les consommer.

Si j'ai un doute sur la fraîcheur de mes œufs, un truc qui marche très bien : le mettre dans un récipient d'eau froide.
S'il tombe au fond, il est frais. S'il reste au milieu il peut être consommé cuit, s'il flotte il n'est plus consommable.
Pourquoi ? la poche d'air qui est dans l’œuf (sous la partie arrondie) se gonfle avec l'âge. Plus il est frais, plus elle est petite et donc l’œuf ne flotte pas ! Tout simple !


 

Jacquotte au boulot.

"Oh !!! C'est super !! Des œufs de tes poules !"

On voit donc que l’œuf, tellement habituel dans nos assiettes, n'est pas si "normal" que ça. C'est un boulot pour nos boules de plumes ! Elles nous rendent sous une autre forme ce que nous leur avons donné.
Petites usines de recyclage,  elles nous offrent ce joli cadeau.....

Et si vous voulez faire plaisir, offrez-en autour de vous, quand de nos jours trouver une vraie saveur à l'alimentation, avoir une culture du "fait maison" demande une démarche personnelle.  Vous verrez l'effet produit chez vos proches quand ils ouvriront eux-aussi ce cadeau !!

 

 

Enregistrer

Ma page Facebook